• TEMPÊTES ET VENT NEIGE .....UN HIVER STRESSANT POUR LE MOMENT!

    Il est pourtant évident, que ce début d'hiver avec ces chutes de neige, ont recouvert monts et vallées, villages et chaumières, à la plus grande joie des amateurs, de sports de "glisse"!

    la France, affiche un panorama très blanc!

    Paris ne fait pas exception, lui aussi est recouvert de neige, à la grande appréhension , de nos Parisiens...

    en province les enfants, les  jeux d'hiver sur cette "poudre blanche", apportent beaucoup d'imagination...

    Bonhommes de neige, luge, patinages, et batailles de boules de neige évidemment.

    Les éclats de rire fusent, les joues prennent de belles couleurs, l'appétit prennent de goûts savants!

    TEMPÊTES ET VENT NEIGE .....UN HIVER STRESSANT POUR LE MOMENT!

    Depuis plusieurs jours, hélas les éléments se déchaînent : pluies vent , la mer se déchaîne partout!

    Impossible de savourer ces jours dangereux, sans prudence!

    Impossible de  circuler, beaucoup de villes sont inondées, les Personnes ayant un bel âge, n'ont pas vu ceci (disent -ils), depuis 40 ans environ!

    Le vent fait tomber arbres et coupures d’électricité, les Fêtes en sont gâchées.

    Certains ont tout perdu, voitures maisons papiers..

    les transports en commun, n'ont plus la possibilité de garantir des voyages en pleine sécurités.

    il est conseillé quand c'est possible de rester à la maison..

    Une pensée  pour les Enfants, comme Adultes,

    pour qui cette tempête a détruit "leur horizon"!!!

    TEMPÊTES ET VENT NEIGE .....UN HIVER STRESSANT POUR LE MOMENT!

     

    Orianne


    votre commentaire
  • L'ANNEE 2018 A PRIS SON ENVOL!

    Je vous souhaite Tous mes Vœux de Bonheur Joies Santé prospérité ,

    pour cette nouvelle Année!

    Excusez mon retard, pour Moi ces Fêtes se sont passées en famille!

    je n'ai pu accéder à mon ordinateur.

    Oriane

    L'ANNEE 2018 A PRIS SON ENVOL!


    votre commentaire
  • LA VALEUR DE LA FAMILLE  "AUJOURD'HUI"

    Il se dit beaucoup, ces temps-ci, que le lien conjugal est fragilisé. C'est incontestable, et il me semble que l'un des grands chantiers, qui s'ouvre devant nous est d’œuvrer à sa consolidation.

    C'est très bien de vouloir privilégier le lien parental, quand le lien conjugal est entamé, mais c'est un pis-aller. Il ne faut pas oublier que, quand les parents s'entendent mal, les rapports avec les enfants ne sont pas facilités, bien au contraire, parce que le lien parental est soutenu, nourri et enrichi par le lien conjugal. Rappelons qu'un père divorcé sur deux, ne voit pratiquement plus ses enfants.

    Comment, concrètement, aider les couples à construire dans la durée? Il y a beaucoup à faire pour que les conjoints soient moins isolés, qu'ils apprennent à communiquer, qu'ils inventent un art de vivre ensembles. Et pour y parvenir, ils ont besoin non seulement de toutes leurs aptitudes psychologiques, mais aussi et surtout de ressources spirituelles. Ce sont celles-ci qui aideront à pardonner, à surmonter le découragement, à dire les choses qui coûtent. Trop souvent les couples ont peur, peur de l'autre, peur de se parler, peur de la vérité. Le lien conjugal n'est pas seulement privé. Il passe par des mouvements, des associations, des communautés paroissiales vivantes, un encadrement de jeunes, des relations entre les générations, avec des parents, etc... Il est même soutenu par le lien parental, car le désir de transmettre le renforce. Aussi le lien conjugal n'est-il pas seulement d'ordre affectif ou psychologique. Il se construit aussi par son oeuvre. Il ne faudrait pas aller trop loin dans l'idée que la dimension institutionnelle du mariage a disparu. D'une part parce que nos relations ont besoin, pour leur stabilité, de points d'appui autres qu'affectifs ou psychologiques; d'autre part parce que les liens de parenté comme le lien conjugal n'existent pas sans lois, explicites ou implicites, sans références à une forme de vie, dans l'ouverture au regard - et même au droit de regard - d'autrui. Favoriser la conscience de ces médiations, comme tout ce qui se tient entre les partenaires, contribuerait à rendre les liens moins aléatoires.

    Souhaitons, que la société invente de nouveaux modes de présence quand les deux parents travaillent. Que les pères acceptent de rentrer plus tôt le soir, par exemple... Souhaitons aussi, que chaque parent tienne le rôle qui lui revient. Il n'est pas évident que les parents soient totalement substituables. Je me demande si parfois on ne refuse pas de voir la réalité: la présence maternelle n'est pas la présence paternelle. Il y a une différence de relation, de fonction.

    Quant aux "foyers monoparentaux", leur difficulté est de préserver, dans la parole, la place de celui qui manque. Même souci pour les familles dites recomposées. Le second époux, ou la seconde épouse ne doit pas chercher à prendre la place du parent manquant.

    "C'est la vérité qui aide, pas le silence ou l'oubli".

    Orianne

    LA VALEUR DE LA FAMILLE  "AUJOURD'HUI"

     

     


    votre commentaire
  • LA LÉGENDE DE NOEL....

     

    La légende raconte qu’il y a très longtemps en Allemagne, une maman s’affairait à préparer les décorations de Noël l’arbre était dressé, la maison nettoyée .

    En ce temps là, en Allemagne, un bûcheron. En rentrant chez lui, par une nuit d’hiver claire mais glaciale, l’homme fut ébahi par le merveilleux spectacle des étoiles, qui brillaient à travers les branches d’un sapin recouvert de neige et de glace.
    Pour expliquer à sa femme, la beauté de ce qu’il venait de voir, le bûcheron coupa un petit sapin, l’apporta chez lui, et le couvrit de petites bougies allumées et de rubans.
    Les petites bougies, ressemblaient aux étoiles qu’il avait vues briller, et les rubans, à la neige et aux glaçons qui pendaient des branches.
    Des gens virent l’arbre, et s’en émerveillèrent tant, surtout les enfants, que bientôt chaque maison eut son arbre de Noël

    LA LÉGENDE DE NOEL....


    1 commentaire
  • IL ÉTAIT UNE FOIS UN CRAYON!

     

    Le crayon suit les lignes, pas toujours bien alignées!, d'un gentil petit garçon, qui adore crayonner. Crayon quatre couleurs.....crayon bleu pour ses yeux, crayon vert pour ses colères, et Crayon rouge et noirs pour ses vœux!

    Souvent, les crayons ébauchent des portraits, aux étranges mines. Malgré les yeux fatigués, le crayon dans la main, saura le guider. Un crayon dès l'enfance fascine, mais il faut éviter de le casser!

    Mine brisée, souvent fait s'envoler les idées....

    Un crayon au fond d'un livre, ne sert à rien ! Mais c'est joli !Un crayon qui file sous la main, au soleil du matin, annonce souvent le début d'un agréable ce chemin, un chemin signe d'appliquer les traditions, voir les destinées.

    Orianne

    IL ÉTAIT UNE FOIS UN CRAYON!


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique